Les précautions d’usages de la climatisation

L’été, les chaleurs intenses perturbent les citadins. Il est toujours préférable de se réfugier à l’intérieur d’un espace climatisé tant pour la détente que pour le travail. Cependant, mal de tête, mal de gorge, nez qui coule… La climatisation fait profiter d’une joie de confort, mais elle peut aussi provoquer des désagréments. Ainsi, il faut prendre quelques précautions d’usage pour éviter ou du moins minimiser les effets néfastes et apprécier la climatisation en toute tranquillité.

 

La climatisation et le choc thermique

 

De l’air frais, cela n’a jamais fait de mal à personne, mais il faut faire attention lors de l’utilisation, point trop n’en faut. La première précaution d’usage est d’éviter de fixer la température à 18 °C ou moins si en dehors, il fait plus de 30 °C. En effet, l’organisme est particulièrement sensible à la grande variation de température (à un intervalle de 10 °C ou supérieur). Le choc thermique peut provoquer une perte de connaissance, et même un arrêt respiratoire. Ainsi, il faut particulièrement veiller au réglage de la climatisation : l’intervalle de température entre l’extérieur et la pièce de la maison doit être inférieur de 8 °C. On peut vraiment en parler au délégué du personnel si on est salarié.

Au bureau, au travail ou dans la voiture, il doit laisser un gilet, une écharpe, ou un pull, de quoi se couvrir. Cela va éviter d’avoir trop froid ou ne pas ressentir brutalement l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur. En outre, au travail, l’employeur doit mettre à la disposition des salariés de l’eau fraîche et potable, bien utile quand la température remonte au 40 °C, avec 32 °C à l’intérieur normalement à avec la climatisation 75.

 

Les maladies liées à la climatisation

 

À part le choc thermique, le système de climatisation est réputé pour faire couler le nez et éternuer pour les plus bénins. En effet, cette source de confort peut être à l’origine de plusieurs désagréments comme des allergies (renforcées ou provoquées, des champignons et d’autres affections ORL.

Ce qui n’est pas connu de tous, il y a aussi le syndrome de bâtiments malsains. C’est l’ensemble de plusieurs symptômes [ORL, oculaires, respiratoires, cutanés, neuropsychiques, sensoriels…] qui vont disparaître après que la personne quitte le bâtiment. La survenue de ses symptômes, particulièrement si c’est sur le lieu de travail doit être vu avec une personne compétente [le médecin du travail, le délégué du personnel]. Si on a l’appareil à la maison, on doit voir les problèmes avec un spécialiste de climatisation 75 ou avec le vendeur de l’appareil.

La pathologie qui est la plus grave, mais heureusement la plus rare est la légionellose. Elle entraine une insuffisance respiratoire, un amaigrissement et de la fièvre, et même la mort dans 10 % des cas. Cette maladie grave est causée par les légionelles. Ce sont des bactéries qui se développent dans les eaux stagnantes à une température entre 25 °C et 43 °C. Ces microbes se prolifèrent dans les conduits mal entretenus et sale. Le plus souvent, elles sont présentes dans les tours réfrigérantes du système de refroidissement à l’eau, mais on peut aussi la retrouver dans les réseaux d’eau chaude sanitaire.

Enfin, pour les virus [grippe pandémique ou saisonnière, gastro-entérites], ils se diffusent avec la climatisation, mais cette action dépend de plusieurs facteurs. Premièrement, tout dépend du système : le risque est vraiment moindre pour les bâtiments qui sont équipés d’une ventilation simple mécanique ou naturelle. Cependant, le risque augmente pour les bâtiments avec de centrale de traitement d’air. Les autres particularités de la souche virale ainsi que l’efficacité du système de filtration sont déterminantes pour le risque de contagion. Ainsi, il faut bien revoir la climatisation 75 pour qu’il ne cause pas de tort.

 

L’importance de l’entretien du système de climatisation

 

Attention, il ne faut pas accuser tous les maux à la climatisation. Cependant, il est plus appréciable de ne pas avoir à se douter de son efficacité toute la journée. Il faut trouver un peu de répit dans tout ce qu’on fait et arrêter de penser que la climatisation 75 va affecter la santé.

En effet, très souvent, les mauvaises conséquences de la climatisation sur la santé sont surtout dues à un mauvais entretien des installations. Ainsi, il n’y a pas de grand secret, pour éviter tous les bobos, on doit entretenir la machine régulièrement. Il faut maintenir attentivement et régulièrement toutes les installations, les filtres pour avoir une climatisation saine.

Il faut bien entretenir la climatisation pour plusieurs raisons aussi :

  • Pour allonger sa durée de vie
  • Pour maintenir sa performance énergétique

On doit faire l’entretien en fonction du modèle. On peut trouver directement les informations d’entretien dans la brochure du fabricant. Cependant, il faut en général l’entretenir toutes les 2 ou 3 semaines pour nettoyer les filtres.

 

L’entretien proprement dit de la climatisation

 

Il y a plusieurs entretiens à faire, l’un doit être une habitude particulière pour les occupants et les autres suscitent l’intervention d’un professionnel.

Les entretiens qu’on peut faire soi-même sont :

  • Le démontage et le dépoussiérage des filtres à air toutes les trois semaines avec un aspirateur ou avec de l’eau tiède. Mais dans ce cas, il faut le sécher avant de le replacer à sa position d’origine.
  • Il faut se priver des détergents ou des produits solvant pour le nettoyage des filtres.
  • Il ne faut pas remplacer les filtres que quand si elles sont déchirées.
  • La vérification de la présence de feuilles d’arbre ou d’objet qui peuvent gêner le bon fonctionnement du climatiseur.

En outre, le professionnel va de son côté, faire un travail plus approfondi. On doit faire appel à un professionnel régulièrement pour qu’il voit les problèmes plus graves que l’on ne puisse pas voir avec le manque de connaissance en la matière. Par exemple, un professionnel en climatisation 75 va :

  • Bien vérifier l’étanchéité de la climatisation 75
  • Vérifier la charge de gaz avec les pressions et les températures
  • Vérifier la connexion électrique et la protection mécanique
  • Nettoyer les filtres
  • Nettoyer et dépoussiérer l’évaporateur extérieur
  • Faire des essais de fonctionnement froid et chaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *