Les éléments pertinents à savoir sur la philanthropie

philanthropie

Lorsque l’on aborde le sujet de philanthropie de nombreux individus, associe ce terme à des personnes fortunées qui font de gros chèques à des fins caritatives. Pourtant, en effectuant des recherches plus profondes, le mot étymologiquement désigne« amour de l’humanité ». En pratique, cet amour peut s’exprimer en aidant les autres par l’apport de temps, d’argent ou d’autres formes de soutien. En outre, si vous avez fait quelque chose pour aider quelqu’un, vous êtes un philanthrope.

Cette définition permet à plusieurs personnes de se rendre compte réellement de ce qu’est un philanthrope. Et pour mieux vous éclairer, voici quelques éléments que vous ne saviez peut-être pas sur la philanthropie.

Le micro-don est également important

Il est vrai que de nombreuses organisations dépendent des gros dons pour financer leur travail, mais il est également vrai que les petits dons, lorsqu’ils sont combinés, peuvent faire des choses extraordinaires. À ce jour, des milliards d’euros ont été versés par des millions de « micro-donations » au profit d’un large éventail de causes et d’organisations.

Les concours et les journées de dons en ligne sont un moyen de plus en plus courant pour les collectivités locales d’accroître l’impact de leurs dons aux organisations à but non lucratif comme le prouve Reihoo. Mais le bénéfice pour ces organisations et ces causes va au-delà des dons : il s’agit de construire une « grande tente » de soutien qui peut se transformer en une armée de bénévoles dans le futur. Elle réduit les risques de ce qui peut parfois être une dépendance excessive à l’égard de quelques grands donateurs. Lorsque de petits dons sont faits à grande échelle, l’impact peut être puissant.

Les jeunes sont aussi des philanthropes

L’ancienne façon d’aborder la philanthropie est en train de changer, et ce de manière optimale. On reconnaît de plus en plus qu’il n’est jamais trop tôt pour prendre l’habitude de soutenir les causes qui vous tiennent à cœur. Des données récentes montrent que la génération du millénaire (née entre 1979 et 1999) a été généreuse et s’est activement engagée dans des causes qui lui tiennent à cœur, bien au contraire de ce que les médias décrivent souvent.

Si cette génération est déterminée comme la première filiation à s’appauvrir par rapport à la descendance précédente, elle reste tout de même active dans la réalisation de dons pour des œuvres pour réduire les problèmes sociaux et en effectuant des micro-donations. En effet, le rapport d’impact du millénaire 2014 a montré que 87 % des personnes interrogées ont fait des dons financiers à une association à but non lucratif au cours de l’année écoulée, et que la majorité d’entre elles ont fait des dons supérieurs à 100 euros.

En outre, près de la moitié (47 %) ont fait du bénévolat pour une cause ou une association à but non lucratif sur leur lieu de travail au cours du mois écoulé. Cette génération montre peut-être la voie à suivre pour inspirer les dons dès le plus jeune âge et, ensemble, ils ont le potentiel pour créer un changement social sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *