Assurances : quelles utilités pour les entreprises du BTP ?

Les professionnels qui opèrent dans le domaine du bâtiment doivent faire face à de nombreux risques surtout pour leurs projets de construction. La souscription à une assurance est donc un choix logique, voire obligatoire dans une certaine mesure. Il existe de bonnes raisons de bénéficier d’une couverture adéquate. Les compagnies d’assurance proposent plusieurs types de couvertures.

Les contrats d’assurance obligatoires

Mener à bien des travaux de construction est un processus complexe qui nécessite vraiment beaucoup de précision. Dans ce sens, les entrepreneurs ne sont jamais à l’abri de malfaçons qui échappent à leurs contrôles. La plupart du temps, les impacts se font ressentir lorsque l’infrastructure commence à être exploitée. Cela peut ainsi causer des préjudices aux clients ou aux propriétaires qui sont concernés. Ils sont alors en droit de faire des réclamations auprès des prestataires qui sont à l’origine des problèmes. Ces derniers ont donc obligation d’y remédier en faisant les réparations nécessaires. Avec l’assurance décennale ou responsabilité civile décennale, il est possible d’obtenir une protection contre ce type de soucis. La couverture court ainsi sur une période de 10 ans. Cela permet de protéger sa trésorerie contre les éventuels imprévus et d’éviter la faillite à cause des dépenses engendrées par les rénovations.

D’un autre côté, il y a aussi le fameux contrat de responsabilité civile professionnelle. Il a également une grande importance pour les entreprises du BTP, car leurs opérations peuvent avoir des impacts sur autrui ou sur l’environnement à proximité du chantier. Les garanties protègent ainsi les souscripteurs dans le cas où, par leur faute, des dommages corporels ou dégâts matériels et immatériels sont causés. Le but est toujours le même, empêcher les entreprises de plonger dans une détresse financière alors qu’elles doivent assurer la réparation du préjudice. Afin de trouver le bon assureur avec le contrat le plus avantageux possible, il est conseillé de faire appel à un courtier assurance RC professionnelle.

Les contrats multirisques

Si les deux couvertures précédemment citées sont obligatoires et il n’est donc pas possible de s’en soustraire, les entreprises peuvent, à part cela, souscrire à une assurance multirisque professionnelle. C’est le moyen de bénéficier d’une protection beaucoup plus élargie. Outre les aspects qui concernent les chantiers, des dommages sur les locaux et les ressources des artisans peuvent aussi entrer dans les garanties. Ainsi, des compensations sont à la clé, notamment en cas d’arrêt d’activité à cause d’un sinistre par exemple. Par ailleurs, les risques de poursuite judiciaire ou l’implication dans des litiges ont également la possibilité d’être inclus dans un contrat personnalisé.

Cela apporte une certaine tranquillité aux souscripteurs qui ont alors un matelas de sécurité plus ou moins épais en cas de problème. Le contenu des contrats peut varier selon les besoins des bénéficiaires. Le montant des primes est également ajusté en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise, le nombre d’employés et le secteur d’activité. Il est nécessaire de faire de la prospection avant de signer auprès de telle ou telle compagnie d’assurance. Mais le mieux serait toujours de se faire accompagner par un courtier pour repérer les offres les plus avantageuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.